Pérou: à Lima, des manifestants appellent à la démission du président Castillo

© Sebastian Castaneda / REUTERS

L’opposition péruvienne réclame toujours le départ du président Pedro Castillo et de nouvelles élections. À la tête du pays depuis un an et demi, le président de gauche radicale est suspecté de corruption et trafic d’influence. Samedi, plusieurs manifestations ont eu lieu dans le pays. À Lima, ils étaient quelques milliers à manifester.

Avec notre correspondante au Pérou, Juliette Chaignon

Dans le centre de Lima, des centaines de drapeaux rouge et blanc, drapeaux du Pérou. La marche rassemble divers collectifs et partis de droite et d’extrême-droite.

Sur toutes les lèvres et sur la pancarte de Tati, 78 ans, un slogan : « Fuera Castillo » (dehors Castillo, en français). « Je ne suis pas d’accord avec ce président incapable, corrompu et sans gêne, s'insurge-t-elle. Il ne fait que voler, voler, voler, c’est un corrompu. »

Derrière elle, le palais de justice. Un symbole des six enquêtes préliminaires qui visent le président Castillo. Des affaires de corruption impliquant aussi ses proches : « qu’il s’en aille lui et le congrès, ensemble, la totale. » Plusieurs ministres accusés de corruption ont déjà démissionné depuis un an.

Juan, ancien militaire, aurait aimé voir plus de monde dans la rue ce samedi pour faire tomber le président : « nous devons être à l’unisson pour le faire partir. Ici, il y a encore beaucoup de gens qui attendent qu’on soit dans une situation aussi grave qu’au Venezuela pour se réveiller. Mais ce sera trop tard. »


Lire la suite sur RFI