"Une période très difficile pour moi" : Charlène de Monaco se confie sur sa situation préoccupante et délivre un message d'amour au prince Albert

·2 min de lecture

Tenue à l'écart du Palais depuis trois mois, la princesse Charlène de Monaco s'est confiée à Channel24 et explique sa situation, alors qu'elle suit une longue convalescence après avoir contracté une étrange maladie lors d'une tournée en Afrique.

Elle n'a plus été aperçue au Palais depuis la fin du mois d'avril, au point que les rumeurs les plus folles ont commencé à voir le jour. Mais non, il n'y a pas d'eau dans le gaz entre le Prince Albert de Monaco et son épouse, la princesse Charlène. Preuve en est, les plus célèbre tourtereaux du Rocher ont choisi de largement communiquer, même à distance, autour de leurs dix années de mariage. Un anniversaire qu'ils célèbrent pas une série de dix épisodes retraçant leur amour réciproque, et diffusés sur les réseaux sociaux. Mais alors, pourquoi l'ancienne nageuse sud-africaine se tient à l'écart de son illustre mari depuis autant de temps ? Et bien, pour une raison qui dépasse très largement sa volonté. Elle est en effet en convalescence, après avoir été malade assez sérieusement. 

"Cela a été une période très difficile pour moi"

Elle souffre en effet d'une infection généralisée des oreilles, du nez et de la gorge. Toute la sphère ORL de la princesse est donc touchée, et il lui est impossible de rentrer en France. Car, détail qui a son importance et explique cette absence prolongée loin de la Principauté, la princesse Charlène a été infectée lors d'une tournée en Afrique. Si elle s'était faite discrète sur son état de santé, l'intéressée vient en l'occurrence de sortir du silence pour donner de plus amples précisions quant à sa situation. Elle lâche ainsi ces confidences à nos confrères anglophones de Channel24 : "Cela a été une période difficile pour moi. Mon mari et mes enfants me manquent beaucoup. Ce qui a été extrêmement (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Ce contenu peut également vous intéresser :

Philippe Douste-Blazy fustige une "vaccination à deux vitesses" et accuse les pays riches d'un "égoïsme effrayant"
Princesse Beatrice : la reine Elisabeth II a imposé le choix de son prénom
Mort d'Axel Kahn : le généticien et président de la Ligue contre le cancer s'est éteint à 76 ans
"Vaccinez ceux que vous soignez, vaccinons-nous, vaccinez-vous!" : Irène Frachon, pneumologue et lanceuse d’alerte sur le Mediator, convaincue par les vaccins
Emmanuel Macron de "mauvaise foi" ? Cette volte-face qui a laissé ses ministres "sans voix"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles