Périgueux : menacées de licenciement pour des textos

Attention aux textos que vous envoyez, ils pourraient se retourner contre vous. Deux employées de Vitalis, le centre de dépistage des cancers de Périgueux (Dordogne), en ont fait les frais. Toutes les deux sont menacées de licenciement après avoir envoyé à l'une de leurs collègues des textos dans lesquels elles critiquaient leur hiérarchie. Cette dernière a rapporté les messages à ses supérieurs qui n'ont pas vraiment apprécié, rapporte le site de " La Dépêche du Midi ".

Après avoir eu connaissance de ces textos, la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) de Dordogne dont dépend le centre Vitalis, a décidé de les consigner. Les deux jeunes femmes ont ensuite été convoquées à plusieurs reprises pour des entretiens préalables de licenciement. La direction dénonce en effet des propos ayant porté atteinte à " la santé physique et mentale " des individus cités et estime qu'il s'agit d'un motif de licenciement.Soutien de la CGT, CFDT et de plusieurs salariésLes deux employées, mères de deux enfants, ont quant à elle évoqué des propos " à caractère humoristique " et contestent la possibilité d'être licenciées pour un tel motif. Elles ont par ailleurs reçu le soutien de la CFDT et de la CGT ainsi que d'une partie du personnel de la CPAM de Dordogne, précise le site du quotidien local. Une dizaine d'employés ont même décidé de travailler une heure de moins chaque jour pour protester contre cette décision.

Retrouvez cet article sur elle.fr

Elle attaque la SNCF après son licenciement pour cause de retards
Une assistante maternelle licenciée pour port du voile
Critiquer son chef sur Facebook peut mener au licenciement
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.