Pépite prometteuse de la pop urbaine, Tsew The Kid livre ses "moments de vie" dans un premier album, "Ayna"

franceinfo Culture
·1 min de lecture

“Le rappeur RK le disait, avoir son premier disque d’or, c’est un peu comme avoir son bac”. Plusieurs semaines sont passées depuis le disque d'or de son single Wouna et la joie de Tsew The Kid ne se dissipe pas. Une certification prestigieuse mais prévisible pour ce chanteur-auteur-compositeur de 24 ans.

Entre rap et pop

Déjà plusieurs années que cet artiste de “rap chanté” aux origines malgaches connaît un succès fou auprès des jeunes amateurs de pop-urbaine, “un crossover entre le rap et la pop", explique-t-il. Wouna, qui évoque le passé très tumultueux de l'une de ses amies, a marqué les esprits. Mais la popularité de Tsew The Kid a précédé le single, grimpant en flèche alors qu’il n’était encore qu’étudiant. Alors, quand il a fallu faire un choix entre les cabines du studio ou les bancs de la fac, ce dernier a laissé son amour pour la musique prendre le dessus. Et les choses se sont rapidement enchaînées.

Après plusieurs singles et le succès de sa première mixtape Diavolana, sortie en novembre 2019, Tsew The Kid revient cette fois-ci avec son premier album, Ayna (vie, en malgache), sorti le 26 mars. Un titre qui regroupe 18 pistes représentant chacune “un morceau de vie”. Une sorte de puzzle qui prend forme au fur et à mesure de l’écoute et qui esquisse un aperçu de son année 2020. Un premier album prometteur dans lequel le jeune homme chante l’amour et la mélancolie tout en faisant honneur à ses origines malgaches.

Origines choyées

Tsew The Kid est né en France. À ses (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi