Pénuries : les producteurs d'huile français misent sur l'huile de colza

·1 min de lecture
© REMY GABALDA / AFP FILES / AFP

Entourés de blé et de maïs, sept hectares de colza d'un jaune éclatant. "On voit qu'on a les dernières fleurs qui apparaissent", observe Fabrice Moulard. Sur le petit chemin de terre qui borde sa parcelle, il s'arrête, scrute, vérifie chaque fleur une à une. Cette production qui, cette année, pourrait lui rapporter gros.

L'engrais quatre fois plus cher à cause de la guerre en Ukraine

"Il y a quelques années, on vendait entre 380 et 400 euros la tonne, quand c'était plutôt bien", explique-t-il sur Europe 1. "Actuellement, on voit arriver des lots sur le marché jusqu'à 1.000 euros. C'est exceptionnel". Un prix de vente qui a doublé, mais l'agriculteur ne s'emballe pas. D'abord parce que les dépenses augmentent aussi. L'engrais coûte quatre fois plus cher à cause de la guerre en Ukraine . Une flambée des prix liée aux sanctions contre la Russie. Le pays fournit 40% du marché européen. Et puis, pour l'instant, il s'agit simplement d'une projection sur les ventes de 2022.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

"On est soumis aux aléas climatiques"

"J'attendais que justement, les derniers épisodes de gel passent, mais on est quand même soumis aux aléas climatiques et ça, il ne faut pas qu'on l'oublie. C'est à dire qu'on ne peut pas vendre quelque chose qu'on n'est pas forcément sûr de récolter", explique Fabrice Moulard.

Comme en 2021, il espère écouler toute sa production. Pour cela, il devra patienter encore trois mois avant le début de de la ré...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles