La pénurie de puces électroniques affecte la production du géant de l’automobile General Motors

·2 min de lecture

General Motors est contraint de fermer temporairement plusieurs usines à cause d’une pénurie de puces électroniques. Le géant américain de l'automobile n’est pas le premier à en souffrir.

General Motors va suspendre la semaine prochaine sa production dans trois usines : aux États-Unis, au Mexique et au Canada. L’entreprise va également réduire de moitié l'activité dans son usine Bupyeong 2 en Corée du Sud. Comme l’ensemble du secteur, le groupe américain peine à se fournir en puces électroniques. Des puces indispensables à l’industrie automobile. Le mois dernier, Ford, Toyota, Honda ou Volkswagen, ont aussi ralenti voire arrêter pendant plusieurs jours la production sur certains sites pour les mêmes raisons.

Les producteurs de puces électroniques, essentiellement situés en Asie, ont du mal à répondre aux besoins de l’industrie automobile. Plusieurs raisons expliquent cette pénurie. Le secteur automobile a, en effet, redémarré plus vite que prévu ces derniers mois. Or, une grande partie de la production de puces et semi-conducteurs a été réservée aux fabricants de téléphones portables, ordinateurs et autres appareils numériques. Depuis le début de la pandémie, l’essor du télétravail et des loisirs à la maison a fait exploser les ventes de ce secteur dans le monde. Par exemple, le marché mondial des PC a rebondi de 13% en 2020, du jamais vu depuis 10 ans.

Ensuite, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a eu son impact: Donald Trump a mis en décembre sur la liste noire l’entreprise chinoise Smic, un des plus grands fabricants au monde de puces électroniques, ce qui a tendu encore plus le marché mondial. Autre raison ; face aux tensions sino-américaines, certains industriels ont créé des stocks l’an dernier pour faire face à d’éventuelles pénuries, une manœuvre qui a restreint l’offre mondiale de puces. Cette situation risque de perdurer encore entre 3 et 6 mois.