Pénurie de professeurs à la rentrée : la fragile formation des contractuels inquiète

© FRANK PERRY / AFP

Deux journées de formation organisées par le rectorat, dans le meilleur des cas, avant d’être jetés dans la fosse aux lions des salles de classe. C’est le sort habituel des contractuels, qui sont recrutés sur le tas par les académies en manque de professeurs diplômés. Ils n’ont souvent qu’un niveau licence. Et avec la pénurie inédite d’enseignants - les candidats n’ayant jamais été aussi peu nombreux aux concours de professeurs du primaire et du secondaire (dans certaines disciplines) - ces formations express risquent de se retrouver davantage bâclées. Il existe pourtant des solutions pour les renforcer, à condition de mettre les moyens.

"Il n'ont pas les moyens nécessaires pour les accompagner"

Dans le public les académies sont compétentes pour les former sérieusement, mais le temps et les bras manquent, explique Eric Nicollet, secrétaire général d’un syndicat de l’inspection. "Il faudrait pouvoir, en amont de leur prise de fonction, travailler sur les questions de prise en main de la classe, de gestion de la discipline", explique-t-il, avant de préciser que "construire un cours, c'est quand même quelque chose qui est difficile à improviser. Il y a des outils simples, clairs, mais nous n'avons pas les moyens nécessaires pour les accompagner".

400 établissements font appel à Tuto's Me

Pour le privé, certains établissements délèguent à une entreprise le recrutement et la formation des contractuels. Comme à Tutos’Me, où chaque recrue est suivie en distanciel avec un formateur ré...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles