Vers une pénurie de prêtres dans la Manche

Dans la Manche, le nombre de plus en plus limité de prêtres va engendrer une réduction drastique des célébrations de messes dans de nombreuses églises (image d'illustration).
Dans la Manche, le nombre de plus en plus limité de prêtres va engendrer une réduction drastique des célébrations de messes dans de nombreuses églises (image d'illustration).

C?est un constat alarmant qui ne manque pas d?inquiéter de nombreux fidèles de l?Église. Comme le rapporte Le Parisien, le nombre de plus en plus limité de prêtres dans le département de la Manche va engendrer une réduction drastique des célébrations de messes dans de nombreux lieux de culte. Le quotidien souligne que la moitié des 50 prêtres actuellement en exercice aura atteint la limite d?âge d?ici 2026, obligeant les diocèses à se réorganiser.

« Il faut se faire à l?idée que le temps où l?on avait un curé par église est révolu depuis longtemps. Même la situation actuelle n?est pas tenable. Certains ont du mal à l?admettre, mais c?est un principe de réalité », a regretté Mgr Le Boulc?h auprès du Parisien, avant de dresser la situation alarmante de son diocèse de Coutances-Avranches.

« On ne peut donc pas faire autrement que de réduire le nombre de lieux eucharistiques, c?est-à-dire les lieux où les messes sont célébrées. Dans notre département, nous en comptons aujourd?hui une cinquantaine. Nous allons progressivement nous organiser pour qu?il n?y en ait plus que 15 d?ici 3 ans », annonce-t-il.

À LIRE AUSSINoël : Jésus, qui es-tu ?

« La stratégie de l?évêque est catastrophique »

Cette conséquence directe du faible nombre de prêtres est fortement mal accueillie par les fidèles pour de multiples raisons. « Les gens, et a fortiori nos aînés, sont souvent très liés à leur paroisse. Ils y ont été baptisés, s?y sont mariés. Il y a un attachement fort qui n?est pas [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles