Pénurie de moutarde : Alélor, le dernier fabricant alsacien, voit ses ventes s’envoler

© AFP

Vous l’avez sans doute constaté dans les rayons de votre supermarché : la moutarde est devenue une denrée rare depuis quelques mois . Cette pénurie s’explique d’abord par la sécheresse qui a touché l’été dernier le Canada, premier producteur mondial de graines de moutarde, puis par la guerre en Ukraine , autre exportateur. Pourtant, certaines usines locales tirent leur épingle du jeu et profitent même de cette crise.

30% de chiffre d’affaires en plus

En ce moment, la chaîne de production de l’usine Alélor, à Mietesheim dans le Bas-Rhin, tourne à plein régime. Les cartons de commandes s’entassent dans l’entrepôt, la cadence de travail des vingt salariés a été augmentée. Cette PME familiale, vieille de près de 150 ans, a un secret pour éviter la pénurie et même en profiter : travailler en partenariat avec des agriculteurs de la région. "Nous avons effectivement 60% de graines locales dans notre fabrication", confirme Alain Trautmann, dirigeant d’Alélor.

>> LIRE AUSSIEn pleine pénurie, cette moutarde 100% française qui cartonne dans nos magasins

Et avec cette pénurie mondiale, il a gagné de nouveaux clients : "La grande distribution s’est retrouvé le bec dans l’eau, avec des grands groupes internationaux qui ne pouvaient plus fabriquer et livrer", raconte-t-il. "On est passés de 4 à 6 millions d’euros de chiffre d'affaires et nous connaissons actuellement une croissance de 30%. À ce rythme-là, on sera à 60% à la fin de l’année", se réjouit-il.

Trois fois plus de clients...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles