Avec la pénurie de matières premières, aura-t-on une flambée des prix du chocolat ?

·1 min de lecture

Bon nombre de Français comptent sur Jeff de Bruges pour déguster des chocolats à Noël. Si les ventes augmentent ces derniers temps selon son président, Philippe Jambon, l'entreprise doit faire face au défi du manque de matières premières qui touche beaucoup de pays dans le monde, notamment en ce qui concerne les emballages. Mais que les gourmands se rassurent : le président du groupe affirme sur Europe 1 que "les prix ne bougeront pas" avant Noël. "On n'aura peut-être pas tout le choix qu'on avait imaginé, mais on aura des boîtes et du chocolat", poursuit le président dans l'émission La France bouge.

LIRE AUSSIAu Salon du chocolat, le Made in France a le vent en poupe

32% du chiffre d'affaires annuel du groupe à Noël

La période des fêtes de fin d'année représente 32% du chiffre d'affaires annuel du groupe, précise Philippe Jambon. Une période cruciale donc pour l'entreprise. "On essaye d'être fin prêt. Le problème est de savoir ce que l'on doit fabriquer. Entre le moment où l'on décide et où on livre un magasin, il se passe trois semaines (...). Toute la complexité est d'avoir les produits disponibles à temps dans les magasins pour bien réussir Noël", explique le président du groupe.

Malgré tout, il était difficile de prévoir cette pénurie mondiale de matières premières qui touche beaucoup de secteurs, à l'image du chocolat. "On avait essayé d'anticiper les choses. Ce qu'on n'avait pas imaginé, c'est que dans les ports, des bateaux qui veulent bien embarquer un conta...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles