Une pénurie de Doliprane? Sanofi reconnaît des "tensions", mais provisoires

·3 min de lecture
En raison de l'épidémie de Covid et de l'arrivée de la grippe cet hiver, certaines pharmacies connaissent des pénuries de Doliprane. Une situation qui n'est pas encore inquiétante (photo d'illustration prise en avril 2020 dans une pharmacie française). (Photo: Pascal Deloche / Godong / Universal Images Group / Getty Images)
En raison de l'épidémie de Covid et de l'arrivée de la grippe cet hiver, certaines pharmacies connaissent des pénuries de Doliprane. Une situation qui n'est pas encore inquiétante (photo d'illustration prise en avril 2020 dans une pharmacie française). (Photo: Pascal Deloche / Godong / Universal Images Group / Getty Images)

En raison de l'épidémie de Covid et de l'arrivée de la grippe cet hiver, certaines pharmacies connaissent des pénuries de Doliprane. Une situation qui n'est pas encore inquiétante (photo d'illustration prise en avril 2020 dans une pharmacie française). (Photo: Pascal Deloche / Godong / Universal Images Group / Getty Images)

SANTÉ - Plusieurs mois de ruptures de stock, mais une situation qui devrait bientôt se normaliser. Du fait d’un hiver marqué par le violent rebond de l’épidémie de Covid-19, l’arrivée de la grippe et les différents rhumes hivernaux, les Français ont eu une consommation particulièrement importante de Doliprane, et plus généralement de paracétamol au cours de ces derniers mois.

Avec pour conséquence logique des difficultés d’approvisionnement. Ainsi, depuis plusieurs jours, un peu partout en France, la presse locale rapporte le cas de pharmacies connaissant des pénuries de certaines formes de Doliprane, ainsi que des familles qui s’inquiètent par exemple de ne pas trouver de Liquiz, cette version destinée aux enfants.

Certains producteurs ont du mal à accompagner la demande

À La Dépêche du Midi, Sanofi -qui produit le Doliprane- confirme effectivement des “tensions”, expliquées par “une augmentation inédite de la demande en pharmacie”. Car du fait des épidémies et des maux hivernaux évoqués plus haut, la demande s’est massivement reportée sur certains médicaments en particulier: les gélules 1000mg de Doliprane, le Liquiz donc, mais aussi le sirop à pipette doseuse particulièrement pratique avec les enfants, qui revient tout juste dans les officines.

En effet, depuis l’apparition du Covid, les autorités sanitaires ont recommandé le recours au paracétamol et d’éviter l’Ibuprofène, qui aurait pu avoir des effets secondaires en présence du coronavirus. Or, avec le variant Omicron, qui a moins envoyé les Français à l’hôpital, mais qui a causé énormément de fièvres et de maux de tête, la demande a bondi.

Et face à cette augmentation, certains producteurs ont du mal à suivre, en particulier en ce qui concerne la transformation en gélules ou en sirop donc. Ce qui vaut aussi pour d’autres entreprises que Sanofi, comme Upsa, qui produit par exemple l’Efferalgan ou le Dafalgan, Viatris ou Biogaran.

Des alternatives existent

Mais comme le précise Sanofi, là encore dans les colonnes de La Dépêche du Midi, la situation devrait revenir à la normale courant juin. Avant un début de relocalisation de la production de paracétamol sur le sol français à l’horizon 2023, la crise sanitaire ayant dévoilé des failles importantes à ce niveau.

Et d’ici là, les pharmaciens précisent à nos confrères de franceinfo que des alternatives restent de toute façon disponibles dans leurs officines. Il suffit par exemple de se rabattre sur des dosages différents (les gélules de 500mg) ou d’autres formes comme le Doliprane en comprimé.

“Il y a suffisamment de marques pour satisfaire la demande sans difficulté”, rassure ainsi Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France au micro de France Bleu. Peut-être faudra-t-il simplement oublier les boites jaunes de Doliprane pour une autre couleur d’emballage pendant encore quelques semaines.

À voir également sur Le HuffPost: L’effet nocebo expliqué par les troubles de l’érection

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles