Pénurie d'essence: le nombre de stations en rupture reste limité

1 / 2

Pénurie d'essence: le nombre de stations en rupture reste limité

Le durcissement du mouvement de grève contre la réforme des retraites se traduit depuis quelques jours par de nouvelles actions dans certains dépôts de carburant et raffineries à l'initiative de la CGT Chimie.

Peu de stations en rupture totale

La raffinerie de Lavéra à Martigues (Bouches-du-Rhône) a commencé à être mise à l’arrêt par ses salariés en grève hier lundi 23 décembre et un appel à l'arrêt des salariés de celle de Grandspuits (Seine-et-Marne), en région parisienne, a été lancé. A La Mède, le dépôt pétrolier de Total est complètement arrêté depuis le 5 décembre, précise l'AFP.

Mais faut-il craindre une pénurie lors de ces fêtes de fin d'année? Ce mardi 24 décembre au matin, l'application Essence&Co relevait 361 stations en rupture partielle (au moins un carburant manquant) et 123 stations en rupture totale. C'est donc bien moins que lors des précédents blocages, début décembre, avec près de 800 stations qui étaient à cours d'au moins un carburant.

Retrouvez ci-dessous, la carte interactive de l'application Essence&Co avec les stations actuellement en rupture totale (logo rouge avec la pompe barrée) ou partielle (logo jaune)

Le nombre de stations en rupture totale progresse lentement: elles étaient 108 lundi midi, 121 à 17h et donc 119 au dernier pointage d'Esssence&Co un peu plus tard dans la matinée de ce 24 décembre.

Eviter les pleins de précaution

C'est avant tout la crainte d'une pénurie qui la...

Lire la suite sur Auto

A lire aussi