Pénurie d'eau en Afrique du Sud: l'état de catastrophe naturelle déclenché

Attal, Jérémy, agence, AFP
/ Le Figaro

La menace plane autour d'une possible rupture d'approvisionnement en eau potable dans la ville du Cap. Une première.

C'est une sécheresse d'une ampleur inédite. Les autorités sud-africaines ont proclamé ce mardi l'état de catastrophe naturelle dans tout le pays, en raison de la sécheresse historique qui frappe depuis des mois la ville du Cap, deuxième agglomération du pays et menacée d'une rupture d'approvisionnement en eau potable.

» LIRE AUSSI - Afrique du Sud: vives inquiétudes au Cap, menacé d'être privé d'eau

Publiée dans le journal officiel, cette décision a été prise à la suite d'une réévaluation de la gravité de ce phénomène. L'État sud-africain a mandaté toutes les institutions publiques afin de mettre en œuvre «les plans d'urgence, l'aide immédiate et les mesures de construction» nécessaires.

Les réserves sont tellement basses que les robinets pourraient être à sec d'ici à quelques semaines: le «Jour zéro», comme il est baptisé, devait avoir lieu mi-avril mais a finalement été reporté à la semaine du 4 juin. Pour retarder cette échéance, les 4 millions d'habitants du Cap ont été invités à n'utiliser que 50 litres d'eau par personnes, et par jour, ce qui revient à une douche quotidienne de trois minutes.

«On va y arriver»

«La semaine dernière, la consommation a été ramenée à 526 millions de litres par jour», s'est félicité Ian Neilson, un adjoint au maire du Cap. «C'est la première fois que la moyenne hebdomadaire est restée sous la barre des 550 millions de litres par jour grâce aux interventions de la mairie et aux efforts des résidents», a-t-il ajouté, assurant que les Sud-Africains «allaient y arriver». L'élu souligne toutefois que les niveaux d'eau restaient très faibles par rapport à leurs normales saisonnières.

Pour persuader les habitants qu'une telle situation pourrait avoir des conséquences terribles pour la ville, les autorités ont menacé (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Afrique du Sud: vives inquiétudes au Cap, menacé d'être privé d'eau 
Le président sud-africain encore touché par un scandale 
Cape Town a le vent en poupe 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages