Quand la pénurie d'anesthésistes perturbe les interventions chirurgicales

La rédaction d'Allodocteurs.fr

Parmi les spécialités médicales les plus touchées par le manque de personnel : les anesthésistes, et encore plus particulièrement les anesthésistes pédiatriques. Longs délais d’attentes, annulation de dernière minute, de plus en plus de familles sont touchées par cette pénurie.

Sophie et Antonin habitent près de Toulon mais pour tout le suivi spécialisé d’Antonin, polyhandicapé, ils doivent aller jusqu’à hôpital pédiatrique de La Timone à Marseille. L’année dernière, le chirurgien d’Antonin a proposé de corriger la déformation de sa colonne vertébrale. Mais après des mois d’attente, la veille du jour prévu pour l’opération, elle a été annulée et reportée.

"Ca a été difficile, moi j’en ai pleuré. Antonin n’a pas mangé pendant deux jours. Ca a été sa façon à lui de se manifester… " explique Sophie, la mère d'Antonin. Finalement son fils a été opéré quelques semaines plus tard.

"On est sur la corde raide"

Les chirurgiens comme le Pr Jouve sont confrontés régulièrement à des annulation ou des reports d'intervention à cause de la pénurie d’anesthésistes pédiatriques : "C’est l’équilibre permanent, et on est sur la corde raide, il suffit qu’un anesthésiste soit coincé, qui ait un souci et tout bascule…"

Si des salles d’opération restent vides presque chaque jour, c’est que normalement, il doit y avoir 20 anesthésistes à temps plein dans cette unité. Il en manque 8. Le recrutement de ces spécialistes formés à la pédiatrie est très (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi