Pénurie de carburant : l’Anses alerte contre le risque d’intoxication dues au siphonnage

Sujet majeur de préoccupation des Français, la pénurie de carburants pousse les Français à des comportements dangereux pour leur santé. "En octobre 2022, les Centres antipoison ont ainsi enregistré plus de cinq fois plus d’intoxications par siphonnage de carburants pétroliers que le nombre habituellement rapporté", indique l’Anses dans un communiqué publié ce 28 octobre 2022.

Cette pratique consiste à vider le réservoir d’un véhicule en aspirant son carburant par la bouche à l’aide d’un tuyau. Son contenu peut alors être transvasé dans un autre récipient, comme un jerrican, et ensuite remplir un autre véhicule.

Si cette technique est tout d’abord illégale – il est interdit de voler le carburant d’un véhicule qui n’est pas le vôtre – elle n’est également pas sans conséquence pour la santé. En effet, "en aspirant dans le tuyau, on peut ingérer une petite quantité de carburant", indique l’Anses, et même une toute petite quantité de carburant quel qu’il soit (essence ou gasoil) peut suffire à provoquer une intoxication.

Le mois d’octobre marque donc une forte hausse, surtout entre le 9 et le 18 octobre, période à laquelle jusqu’à un tiers des stations-services du pays étaient à court de carburant. Le carburant a été siphonné depuis des réservoirs de véhicule routier, voire des engins agricoles ou du matériel de jardin comme les tondeuses à gazon.

Que se passe-t-il en cas d’ingestion de carburants ?

L’ingestion (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Île-de-France : un cas de rage a été détecté chez un chien
Pourquoi le retour de la tuberculose inquiète l'OMS ?
AVC : quels sont les premiers signes qui doivent VRAIMENT vous alerter ?
Youtube va désormais certifier les comptes de médecins
CHIFFRES COVID FRANCE. Ce 28 octobre 2022 : cas, décès, les infos du jour en direct