Pénurie de bouteille en verre : les viticulteurs dans une impasse

La saison du rosé est officiellement ouverte avec l'arrivée des températures printanières. Cependant, de nombreux vignerons ne peuvent assurer leur livraison auprès de leur clientèle. Produit majoritairement en Ukraine , les flacons tardent à être acheminés dans l'Hexagone. Un retard qui a déjà de lourdes conséquences.

"On aurait dû mettre 30 à 40 % de nos vins en bouteille, le problème c'est qu'on en a plus une seule"

Dans sa cave humide, face à ses 54 cuves en inox, Thierry Mothe, producteur de Chablis, est désemparé. En 35 ans de métier, c'est la première fois qu'il se retrouve dans cette situation. "Habituellement, il y a 150.000 bouteilles ici. Là, j'en ai à peine 30.000", souffle le viticulteur face à ses étagères quasiment vides.

Le vigneron a donc retardé avec un mois de décalage sa mise en bouteille. Ce dernier a même reporté certaines de ses livraisons quand il le pouvait, mais parfois, il a été obligé de les annuler. Depuis quelques semaines, son téléphone sonne régulièrement plusieurs fois par jour. À l'autre bout du fil, des clients de plus en plus inquiets. "Je peux te livrer au maximum 60 bouteilles, pas une de plus. Pour le grand cru, c'est pareil", explique-t-il à son prestataire espagnol, avant d'ajouter qu'il aurait espéré mettre entre 30 et 40% de son vin en bouteille".

Les futures récoltes en péril ?

Une pénurie de verre qui s'ajoute à celle des étiquettes, des cartons ou encore des capsules. Contraint de mettre ses exportations sur pause, Thierry Mothe n'e...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles