Pékin inflige une lourde amende à Meituan, le géant de la livraison de repas

·2 min de lecture

Après le e-commerce, les plateformes VTC ou encore les jeux vidéo en ligne, le secteur de la livraison est à son tour dans le collimateur du régulateur en Chine. Meituan, le géant de la livraison de repas en ligne, vient d’écoper de 460 millions d’euros d’amende pour non-respect de la concurrence

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Cette sanction n’est pas une surprise. Après cinq mois d’enquête anti-trust, le régulateur des marchés en Chine condamne Meituan pour « abus de position dominante » dans son secteur.

Un quasi-monopole connu de tous ici. Tout le monde ou presque ayant eu au moins une fois recours à cette armée de livreurs en gilets jaunes – le code couleur de l’entreprise –, qui chaque jour apportent cafés et plats préparés aux salariés stressés des mégalopoles chinoises.

Le groupe se voit notamment reprocher ses contrats d’exclusivité imposés aux restaurateurs, empêchant ces derniers de proposer leurs menus à d’autres plateformes. Meituan doit également corriger son algorithme qui terrorise ses employés en scooter et devra veiller aux intérêts des commerçants.

Cette amende représente 3% du chiffre d’affaires de Meituan, c’est moins que les 4% imposés en 2019 au géant du e-commerce Alibaba. Mais en réalité, le roi de la livraison a déjà dû corriger le tir l’été dernier. Les autorités avaient alors ordonné au groupe de payer ses livreurs plus que le salaire minimum, de leur assurer une couverture sociale, de renforcer les conditions de sécurité et de leur permettre d’adhérer à des syndicats officiels.

Une manière notamment de contrer la fronde des livreurs l’hiver dernier à Pékin et dans d’autres villes, qui ont tenté de se rassembler via les applis sur les smartphones pour faire face aux pressions de leurs employeurs.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles