"Pékin express" : Valérie Trierweiler rappelle à l'ordre Xavier Domergue en pleine épreuve

Pas de place pour les sentiments pendant les épreuves. C'est en tout cas la philosophie de Valérie Trierweiler, candidate de "Pékin express : Duos de choc", actuellement en diffusion sur M6. Hier soir, lors de la 3e étape, pour espérer se qualifier pour l'épreuve d'immunité, les binômes ont dû affronter un parcours d'obstacles, composé de vieux pneus, mais aussi d'un poulailler, d'un tuktuk et d'une toile d'araignée à traverser. Difficulté supplémentaire : le candidat choisi par son co-équipier devait avoir les yeux bandés et transporter des verres remplis de thé sur un plateau. Il devait donc compter sur la seule voix de son partenaire pour être guidé.

"L'ex-première dame va se révéler être une concurrente redoutable"

Mais la tension a culminé sur le premier obstacle, celui des vieux pneus, puisque Valérie Trierweiler et sa meilleure amie Karine et le binôme d'inconnus formé par les journalistes Xavier Domergue et Yoann Riou se sont retrouvés au même endroit. Pour le plus grand désarroi de l'ex-compagne de François Hollande, qui ne pouvait pas progresser comme elle le souhaitait. "L'ex-première dame de France, galvanisée par la compétition, va se révéler être une concurrente redoutable", avait prévenu Stéphane Rotenberg en voix-off.

Les téléspectateurs n'ont pas eu à patienter bien longtemps. Xavier Domergue a en effet commis une erreur en mettant un de ses pieds hors d'un pneu, ce qui était synonyme de retour à la case départ. Et plutôt...

Lire la suite


À lire aussi

"Pékin Express" : Maurice et Thierry déclarent forfait avant la dernière épreuve
Stéphane Rotenberg ("Pékin Express") : "Ce programme est un vrai luxe pour une chaîne"
"Pékin Express" : M6 se pourvoit en cassation après une condamnation à 500.000 euros

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles