Pékin Express - Valérie Trierweiler : "Je craignais d'être exposée à nouveau"

Patrick ROBERT/M6

On ne s’attendait pas à vous voir dans Pékin Express. "Merci pour ce grand moment…"

Valérie Trierweiler : Je crois qu’il faut pouvoir s’attendre à tout avec moi, non ? Aujourd’hui, je me sens totalement libre, alors si quelque chose me tente, j’y vais. En réalité, si on ne s’attendait pas à me voir dans ce genre de programme, c’est sans doute parce que l’on me connaît mal.

Alors, vous êtes comblée ?

J’aime l’aventure, les voyages et découvrir des civilisations différentes. Aller au Sri Lanka était un rêve, il est désormais exaucé. Et se rendre dans un pays grâce à Pékin Express est l’une des meilleures façons de le découvrir, puisque nous sommes réellement au côté de la population. Je pense beaucoup aux Sri-Lankais, dont le pays traverse une grave crise économique.

À lire également

Pékin Express (M6) - Inès Reg : "On ne peut pas imaginer à quel point c’est horrible de crapahuter sous 45 °C"

Vous n’aviez pas d’appréhensions particulières ?

Si, bien sûr ! L’inconnu angoisse toujours un peu. Ce que je craignais le plus n’avait pas de lien avec l’aventure elle-même, mais plutôt d’être exposée à nouveau, alors que j’ai une vie tranquille.

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles