Pékin Express : Aurore garde de grosses séquelles dues à l'accident

·1 min de lecture

L'épisode de Pékin Express diffusé ce mardi 6 avril fut marqué par un évènement tragique. En effet, l'un des binômes de la compétition a été victime d'un accident de la route. Aurore et Jonathan voyageaient à bord d'un véhicule qui a heurté par un autre véhicule qui arrivait en face et qui a dévié sa trajectoire. Malheureusement, le conducteur, un homme de 82 ans, est décédé quelques heures plus tard des suites de ses blessures. Si Jonathan est indemne, Aurore a été touchée à la tête. Elle a été hospitalisée plusieurs jours. Plus de 6 mois après le drame, la jeune femmee garde des séquelles. C'est ce qu'elle a expliqué à nos confrères de Télé-Loisirs.

"Revoir l'épisode d'hier nous a particulièrement touchés. On a été bouleversés par cet accident. Nous avons tout d'abord une pensée pour la personne qui est décédée. Et puis je me souviens de la peur incroyable que j'ai ressentie pendant l'accident puisque Aurore a été touchée. Quand je la regarde aujourd'hui, je vois l'accident. Elle garde une cicatrice qui va de l'arcade jusqu'au cuir chevelu. Elle est encore en traitement aujourd'hui. Hier, elle était angoissée. Ça me touche de voir ma femme comme ça", raconte Jonathan au cours d'un entretien. Aurore est effectivement encore suivie après le traumatisme qu'elle a subi : "je suis suivie par un neurologue qui m'a refait faire des examens complémentaires en France. Les résultats sont très bons sur le plan neurologiques, le cerveau n'a pas été touché. Je garde des oedèmes qui me donnent (...)

Lire la suite sur le site de Télé 2 semaines

Décès du prince Philip, époux de la reine Elisabeth II, à 99 ans
"Choquée" par les propos de Fabien Lecoeuvre, Wendy Bouchard annonce qu'il est écarté de son émission sur Europe 1
Sylvie Tellier bouleversée de ne pas être proche de son père : "C’est un vrai regret" (VIDEO)
Pierre-Jean Chalençon et Christophe Leroy en garde à vue dans l'affaire des dîners clandestins
Affaire des dîners clandestins : le palais Vivienne, domicile de Pierre-Jean Chalençon, perquisitionné par la police