Pékin doit favoriser l’investissement privé

Après avoir été ébranlée par la tourmente de la crise financière internationale, l’économie chinoise a récemment montré les premiers signes d’une embellie. Bien que la demande extérieure continue de fléchir, grâce à l’impulsion donnée par les politiques financière et monétaire, l’investissement est remonté en flèche et la consommation domestique augmente régulièrement. L’économie a donc déjà amorcé son redressement. Les plus optimistes vont même jusqu’à prédire que le taux de croissance chinois pourrait dépasser 10 % l’année prochaine !

Pourtant, si l’orage est passé, le temps n’est pas encore au beau fixe. Car, jusqu’à présent, l’amélioration des performances macroéconomiques repose essentiellement sur la croissance rapide du crédit monétaire ainsi que sur l’investissement coordonné par l’Etat. Le recours continu à ces deux méthodes pourrait nourrir une bulle sur le prix des capitaux, accroître le risque financier et aggraver les distorsions économiques, au détriment d’un développement stable de l’économie.

Pour faire face à cette crise financière, la Chine s’est, dans une première phase, reposée entièrement sur son contingent d’entreprises nationales ; elle a rapidement renforcé l’investissement, stabilisé l’économie et consolidé la confiance populaire. Résultat : la première bataille est gagnée et la situation économique tend à se stabiliser. Aussi, renforcer la croissance et encourager une reprise durable sont devenus les deux objectifs prioritaires. Et pour y parvenir, il faut qu’au-delà des entreprises d’Etat, on recoure davantage aux forces vives du capital privé.

Celui-ci est devenu au fil du temps l’une des forces majeures de l’économie chinoise. Mais c’est surtout au cours des dix dernières années que cette dernière a connu un véritable boom. Entre 1998 et 2006, la part du privé dans les investissements en capital fixe est passée de 46 % à 70 % ; et sa part dans la valeur ajoutée industrielle est passée de 43 % à 64 %. Le dé­veloppement de l’économie privée est donc indissociable de la conjoncture éco­­nomique chinoise dans son ensemble.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles