Pédrocriminalité dans l'Église : l'instance de réparation a statué sur 40 demandes

© ALAIN JOCARD / AFP

L'Instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation (Inirr) a statué sur 40 dossiers de victimes de pédocriminalité dans l'Eglise , affirme la présidente de cette instance, qui précise que "plus de 700" situations attendent d'être prises en compte. "Aujourd'hui, près de 40 décisions sont rendues dont près de 30 avec un volet financier", écrit Marie Derain de Vaucresson, présidente de l'INIRR dans une lettre datée de jeudi, adressée aux victimes ayant ouvert un dossier et dont l'AFP a eu copie.

 

>> LIRE AUSSI - Pédocriminalité : 216.000 victimes de clercs ou religieux recensées par la commission Sauvé

Selon elle, "à ce jour, 138 situations ont été prises en compte (ont commencé à être évaluées par ses équipes, ndlr) (...). C'est encore trop peu, bien trop peu face aux centaines qui attendent (plus de 700)", ajoute la responsable de cette instance destinée aux victimes de prêtres ou de laïcs dans divers lieux d'Eglise (hors congrégations).

Des réparations versées

"Certaines et certains (victimes, ndlr) ont manifesté leur mécontentement face à l'attente imposée et je le comprends sans réserve", reconnaît-elle, ajoutant: "Il faut du temps pour bien faire ce que nous faisons et il en faudra encore pour absorber les situations". Au 1er juin, elle avait précisé que l'Inirr aurait statué sur 10 dossiers à la fin du premier semestre.

Le 10 juillet, le Fonds de secours et de lutte contre les abus sur mineurs dans l'Église catholique (Selam), la structure qui ve...


Lire la suite sur Europe1