Pédophilie : un numéro vert pour combattre “une lutte intérieure”

·1 min de lecture

Le secrétaire d'État à la protection de l'enfance, Adrien Taquet, était samedi à Toulouse pour le lancement d'un dispositif d'accompagnement à destination des personnes attirées sexuellement par les enfants. Pendant l'expérimentation, 340 d'entre elles ont pu appeler un numéro vert et s'entretenir avec des professionnels des Centres ressources pour les intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles (CRIAVS) pour les aider à maîtriser leurs fantasmes.

>> A ECOUTERLatifa : la femme qui écoute les pédophiles - L'intégrale

"Ils ont senti l’appel à l’aide", témoigne au micro d'Europe 1 Eliott, qui a bénéficié du dispositif. "Lorsque je ne trouvais plus la force de lutter tout seul, j’ai fait cette démarche en dernier recours d’aller déposer cette 'lutte intérieure', cette souffrance qu’est ma pédophilie, auprès de quelqu’un pour ne pas franchir la ligne rouge." Il affirme que la possibilité de parler de ses pulsions a constitué une alternative au passage à l'acte ou à l'autodestruction. "Quoiqu’il arrive, je ne suis plus tout seul. Si jamais j'étais à nouveau envahi à en perdre le contrôle, je sais que j’aurais ce recours-là."

Traiter les violences sexuelles en amont

Les professionnels se félicitent également de la mise en place de ce numéro vert. Pour la psychologue et sexologue Cécile Miele, cette démarche de prévention est complémentaire à l’accompagnement des victimes. "S’intéresser aux victimes c’est fondamental mais nôtre intérêt est précisément d’éviter les...


Lire la suite sur Europe1