Pédophilie dans l'Église : un fonds pour aider financièrement les victimes

La déclaration de l'Église de France, rendue publique le vendredi 26 mars à Lourdes (Hautes-Pyrénées), se veut sans concessions. Après quatre jours de réunion, les évêques assument la responsabilité de l'Église devant la société, en matière de pédocriminalité. Cet acte de repentance est, selon eux, le début d'un long travail. "L'enjeu pour nous, c'est que cela ne devienne pas un sujet dont on se dise 'ça y est (...) on a surmonté le plus difficile et on passe à autre chose'", explique l'Évêque de Créteil (Val-de-Marne) et vice-président de la CEF, Dominique Blanchet. 10 000 enfants victimes En France, depuis les années 1950, 10 000 enfants auraient été victimes d'actes de pédophilie dans l'Église. Olivier Savignac, du collectif "Foi et Résilience" est l'un d'entre eux. Les faits remontent à 1993. Pour lui, les résolutions annoncées sont un immense pas en avant. "C'est un jour historique parce que concrètement l'Église de France reconnait sa responsabilité dans ce phénomène de pédocriminalité qu'elle a laissé perdurer en son sein pendant des décennies, voire des siècles", assure-t-il.