Pédophilie - Flavie Flament n'a pas voulu laisser "un héritage de non-dit" à ses enfants

·1 min de lecture

En octobre 2016, Flavie Flament a sorti un livre dans lequel elle revenait sur un drame survenu dans son adolescence. Dans La Consolation, l'animatrice et ex-compagne de Benjamin Castaldi racontait avoir été violée à l'âge de 13 ans par un célèbre photographe. Alors que les langues se délient depuis la parution de l'ouvrage de Camille Kouchner, La Familia Grande, Flavie Flament a accepté de revenir sur les raisons qui l'ont poussé à tout dire, au cours d'une interview pour Le Monde.

En disant sa vérité dans un livre événement, Flavie Flament savait que sa vie allait une nouvelle fois être chamboulée. Elle l'avait confié, elle a vécu une période compliquée après la sortie de La Consolation, mais elle s'était préparée, surtout pour ses enfants. "Antoine avait 20 ans, Enzo 12 ans quand le livre est sorti. Je leur ai parlé un an avant," a-t-elle expliqué à nos confrères. Et d'assurer : "C’est important de ne pas laisser un héritage de non-dit à ses enfants."

Au Monde, Flavie Flament a indiqué que si La Consolation est sorti en octobre 2016, cela faisait pourtant deux ans qu'il était prêt. Alors pourquoi avoir décidé d'attendre avant sa parution ? "Psychologiquement je n’étais pas prête," a-t-elle expliqué. Et de poursuivre : "Il fallait que je sois solide pour parler aux médias et affronter le rapport de force avec David Hamilton. 'La Consolation' ne m’a pas permis de guérir, j’étais guérie avant." Depuis, l'animatrice est souvent invitée dans les médias pour évoquer les agressions (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le saviez-vous ? Stéphane Tapie a épousé l'ex-femme de Claude François Junior
"Votre rage personnelle vous aveugle" : Coralie Dubost vole au secours de Brigitte Macron
"Où disparaît ce pognon de dingue ?" : Isabelle Saporta réagit à la petite phrase de François Bayrou
Emmanuel Macron : la petite vacherie d'un conseiller contre les soignants
Jean-Pierre Pernaut caricaturé en "abominable facho" : il règle ses comptes