Pédocriminalité dans l'Eglise : ce qu'il faut retenir du rapport de la Commission Sauvé

·1 min de lecture

216.000 victimes depuis 1950. Après deux ans et demi de travaux, un appel à témoignages ayant recueilli 6.500 réponses, 250 auditions et des heures à éplucher les archives, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise (Ciase) a rendu ses conclusions mardi. Elles sont accablantes pour l'Eglise catholique de France. Le rapport évalue à 216.000 le nombre de mineurs victimes de prêtres, diacres ou religieux depuis 1950. En ajoutant les personnes agressées par des laïcs travaillant pour des institutions de l'Eglise, par exemple des enseignants, cette estimation grimpe à 330.000, avec une marge de plus ou moins 50.000 personnes. "Ces nombres sont bien plus que préoccupants, ils sont accablants et ne peuvent en aucun cas rester sans suite", a déclaré Jean-Marc Sauvé, président de la Ciase, au moment de remettre ce rapport à l'épiscopat français ainsi qu'aux ordres et congrégations religieuses.

Entre "2.900 et 3.200" auteurs.Comme l'avait révélé le JDD dimanche, le nombre de prédateurs est estimé entre "2.900 et 3.200" pédocriminels (des hommes, prêtres ou religieux) entre 1950 et 2020. Une "estimation minimale", précise le président de la Ciase. "50% des personnes agressées connaissaient d'autres victimes de leur prêtre agresseur", a expliqué à l'AFP la chercheuse Nathalie Bajos, membre de la Commission et responsable de l'enquête sociologique sur les violences.

Lire aussi - EXCLUSIF. Jean-Marc Sauvé sur les abus sexuels dans l'Église : "Notre rapport dit la vérit...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles