Pédocriminalité dans l'Eglise : 45 victimes ont obtenu une réparation financière

© THOMAS COEX / AFP

Quarante-cinq personnes victimes de pédocriminalité dans l'Eglise ont eu ou vont recevoir prochainement une réparation financière, a annoncé vendredi la présidente de l'Instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation (Inirr) qui a aussi précisé avoir "renforcé" ses équipes.

 

>> A ECOUTER - Pédocriminalité : "Il ne faut pas uniquement faire le procès de l'Église catholique"

1.004 demandes de réparation en 9 mois

A la fin septembre, sur 1.004 demandes de réparation enregistrées à l'Inirr depuis le début de l'année, "60 décisions ont été rendues, dont 45 comprennent un volet financier", a déclaré Marie Derain de Vaucresson lors d'une conférence de presse qui se tenait presque un an après la publication du rapport choc de la commission Sauvé sur la pédocriminalité dans l'Eglise catholique depuis 1950. Créée par l'épiscopat en novembre 2021, l'Inirr propose des réparations aux victimes de prêtres ou laïcs dans les diocèses, établissements ou mouvements de jeunesse catholiques, etc (à l'exception des congrégations).  La demande, lorsqu'elle comprend un volet financier, est évaluée à partir de "trois échelles de gravité" et peut aller jusqu'à 60.000 euros au maximum.

Sur ces 45 dossiers à volet financier, 23 ont été payés par le Selam, le Fonds de secours et de lutte contre les abus sur mineurs dans l’Église catholique, la structure qui verse les réparations financières une fois rendues les décisions de l'Inirr. Les 22 autres décisions "sont en train d'êtr...


Lire la suite sur Europe1