Pédocriminalité dans l'Eglise : plus de 100.000 mineurs concernés selon le rapport Sauvé

·2 min de lecture

Mardi 5 octobre, une commission indépendante va rendre public un rapport sur les violences sexuelles dans l'Eglise. Selon nos informations, le rapport fait état de 100.000 mineurs victimes de pédocriminalité en France depuis les années 50. Une déflagration pour l'Eglise, qui a commandé le rapport en question.

C'est un document qui va faire beaucoup de bruit. Un rapport sur la pédocriminalité dans l'Eglise rédigé par la commission Sauvé sera rendu public mardi 5 octobre. Pour la première fois, on va connaître le nombre de mineurs victimes d'abus sexuels de la part de prêtres ou de religieux en France depuis les années 50. Les premiers ordres de grandeurs révélés par le rapport sont vertigineux et sont dix fois plus importants que les précédentes estimations.

LIRE AUSSI - Pédocriminalité : avant la remise du rapport Sauvé, l'Église prépare ses fidèles

100.000 mineurs concernés

Selon plusieurs sources au sein du gouvernement et de la commission, le nombre de victimes serait largement au-dessus de 100.000. C'est au moins dix fois plus que le chiffre évoqué dans le dernier rapport d'Etat de Jean-Marc Sauvé au printemps 2020. Ce dernier rapport avançait le chiffre de 10.000 victimes. Eric de Moulins-Beaufort, le président de la Conférence des évêques de France a déjà parlé d'un phénomène "insoupçonné dans son ampleur" qui allait forcer l'Eglise à réagir.

LIRE AUSSI - Pédocriminalité : "Il faut que l’Eglise devienne une maison sûre"

Rapport de 1.300 pages

Le chiffre précis est encore tenu secret et la commission d'enquête elle-même dément ce chiffre. Mais on peut parler de potentielle déflagration pour l'Eglise et la société française. Le chiffre repose sur une enquête Ifop réalisée auprès de 28.000 personnes et généralisée ensuite à l'ensemble de la population française par ...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Agressions sexuelles dans l'Eglise catholique: des victimes témoignent :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles