Ce qu'il faut retenir du rapport Sauvé sur la pédocriminalité dans l’Église

·1 min de lecture
Jean-Marc Sauvé a présenté mardi les conclusions du rapport de la Ciase.
Jean-Marc Sauvé a présenté mardi les conclusions du rapport de la Ciase.

Déflagration pour l?Église catholique de France et au-delà : la commission Sauvé, qui a enquêté sur l?ampleur de la pédocriminalité, a publié mardi des conclusions accablantes, estimant à 216 000 le nombre de victimes mineures de clercs et de religieux depuis 1950. Si l?on ajoute les personnes agressées par des laïcs travaillant dans des institutions de l?Église (enseignants, surveillants, cadres de mouvements de jeunesse?), le nombre grimpe à 330 000, a indiqué Jean-Marc Sauvé en dévoilant les conclusions de la Commission indépendante sur les abus dans l?Église (Ciase).

« Ces nombres sont bien plus que préoccupants, ils sont accablants et ne peuvent en aucun cas rester sans suite », a déclaré Jean-Marc Sauvé. « Le premier [principe directeur recommandé par la commission] consiste à reconnaître la responsabilité de l?Église dans ce qui s?est passé depuis les origines », préconise-t-il. Jean-Marc Sauvé estime ce mardi que l?Église catholique a manifesté « jusqu?au début des années 2000 une indifférence profonde, et même cruelle, à l?égard des victimes » de pédocriminalité.

De 1950 aux années 2000, « les victimes ne sont pas crues, entendues, on considère qu?elles ont peu ou prou contribué à ce qui leur est arrivé », a-t-il ajouté, en rendant publiques les conclusions de ses travaux, devant l?épiscopat, les ordres religieux et des responsables d?associations de victimes.

Le pape François fustige une « effroyable réalité »

Mardi, le pape François a exprimé son [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles