Pédocriminalité dans l'Église: six premières victimes indemnisées après la publication du rapport Sauvé

Gilles Vermot-Desroches, président du Fonds de secours et de lutte contre les abus sur mineurs (Selam), photographié le 25 janvier 2022 à Paris - JOEL SAGET © 2019 AFP
Gilles Vermot-Desroches, président du Fonds de secours et de lutte contre les abus sur mineurs (Selam), photographié le 25 janvier 2022 à Paris - JOEL SAGET © 2019 AFP

Un premier pas. Six victimes ont été indemnisées par le fonds de Solidarité et de lutte contre les agressions sexuelles sur mineurs (Selam), créé par la Conférence des évêques de France après la publication du rapport Sauvé, qui mettait en lumière les abus sexuels commis au sein de l'Église catholique française. Elles sont les premières, comme le révèle le Journal du Dimanche ce samedi soir.

En tout, plus de 700 personnes se sont manifestées depuis novembre 2021 auprès d'une structure indépendante qui expertise les cas, et détermine le montant qui sera versé par le fonds Selam.

Un diplôme bientôt créé

À l'heure actuelle, il est impossible de savoir combien ont perçu les six premières victimes indemnisées. Un barème a été mis en place, prévoyant un montant maximal de 60.000 euros par personne. L'enveloppe fournie par l'Église, des évêques et des donateurs s'élève à 20 millions.

Parmi les initiatives pour financer le fonds, l'évêque de Créteil avait annoncé sa contribution en décembre dernier par la vente de son logement de fonction.

Le JDD assure par ailleurs que le fonds Selam va fournir à appui financier à d'autres actions pour améliorer la protection contre les abus dans les différentes communautés, comme la paroisse, les aumôneries ou encore les mouvements de jeunesse. De plus, un diplôme "abus et bientraitance" doit être créé à l'Institut catholique de Paris dès la rentrée prochaine.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles