Pédocriminalité: avec Jean Castex, le pape salue la fin du «déni» dans l'Église de France

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Jean Castex
    Homme d'État et haut fonctionnaire français

Le Premier ministre français a été reçu ce lundi matin 18 octobre pour une audience privée avec le pape François au Vatican. Cette visite intervient - hasard du calendrier - deux semaines après la remise du rapport Sauvé qui révélé l’ampleur de la pédocriminalité au sein de l’Église de France. Le pontife a salué une démarche « courageuse », mettant la lumière sur des faits « gravissimes ».

Selon Jean Castex, le pape François s’est félicité qu’avec ce rapport, l'Église de France ne soit plus dans le « déni ». La démarche est « courageuse », a-t-il expliqué au Premier ministre, « les faits sont gravissimes » et il « fait confiance à l’Église de France » pour apporter des réponses.

Les deux hommes ont également abordé la délicate question du secret de la confession, un dogme qu’il faut à tout prix « concilier » avec « le droit pénal, le droit des victimes », selon le chef du gouvernement français. Le Pape François « en a tout à fait conscience, mais c’est un travail au long court », a poursuivi Jean Castex.

Alors que le sujet fait débat en France, le gouvernement attend des propositions des évêques pour que les enfants soient protégés.

« Dynamique » et « joyeux »

Jean Castex avoue avoir été « ému » et « impressionné » par cette rencontre. C’est la première fois qu’il échangeait avec un pape, qu’il a trouvé « dynamique » et « joyeux » au cours de l’entretien. Celui-ci s’est déroulé en espagnol, puisque le pape est argentin, et le Premier ministre, maire de Prades, proche de la frontière espagnole, est également hispanophone.

Après cet entretien, Jean Castex était attendu pour célébrer les 100 ans du rétablissement des relations diplomatiques entre la France et le Vatican, avant d’être reçu par le Premier ministre italien Mario Draghi.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles