Pédocriminalité : "Je suis la fille d'un monstre" témoigne Audrey Pulvar

"Je suis la fille d'un monstre", a confié Audrey Pulvar sur France Inter, lundi 15 février. L'ancienne journaliste, aujourd'hui femme politique, est sortie du silence pour prendre la parole. Son père, Marc Pulvar, ancien grand leader syndical, admiré par de très nombreux Martiniquais, est accusé de viol par trois de ses nièces. Après 20 ans de silence, ses trois nièces ont brisé l'omerta familiale. "Écoutez les victimes" "À l'âge de 7 ans, j'ai été victime d'actes pédophiles. Ce sont souvent des personnes très proches des familles et dont on se méfie peu, souvent des personnes admirées par les autres à l'extérieur", explique Karine Mousseau, victime présumée de Marc Pulvar. Audrey Pulvar dépeint une ambiance familiale pesante, "Ma cousine Barbara à l'époque, dans ma mémoire elle avait 7 ans, on s'était disputé, m'a dit 'ton père il met sa main dans ma culotte' et ça m'avait tétanisé, j'avais 6 ans. Après, ces souvenirs ont été cadenassés dans mon cerveau, pendant des années, pendant 25 ans". Audrey Pulvar a toujours cru et soutenu ses cousines, en respectant leur choix de ne pas rendre publique l'affaire. "Ce qu'on veut, c'est qu'on ne viole plus. (...) Écoutez les victimes, écoutez ce qu'elles ont à vous dire, n'en faites pas des victimes permanente et respectez leur parole", a-t-elle insisté.