Pédocriminalité dans le diocèse de Cologne: 202 responsables présumés selon un nouveau rapport

·1 min de lecture

La pression montait depuis des mois contre le diocèse de Cologne en Allemagne accusé de vouloir dissimuler l'ampleur des violences sexuelles contre des mineurs dans le passé. Un nouveau rapport a été présenté ce 18 mars.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Une personne toutes les trois minutes quitte les rangs de l’Église catholique dans l’évêché de Cologne. En Allemagne, cela passe par une démarche administrative. Autant dire que la polémique depuis des mois contre le cardinal Rainer Maria Woelki accusé de ne pas vouloir tirer au clair des violences sexuelles dans le passé dans son diocèse devenait des plus dommageables pour l’Église catholique.

L’an passé, le cardinal avait refusé de publier un premier rapport sur les abus commis durant la période 1975-2018 provoquant un tollé. Une deuxième étude a été présentée ce 18 mars. Elle estime que 202 personnes membres du clergé ou des laïcs ont commis des violences sexuelles à l’encontre de plus de 300 mineurs, majoritairement des jeunes garçons.

Le cardinal de Cologne est blanchi par les auteurs de l’étude. Ce dernier a en revanche immédiatement suspendu plusieurs personnes de leurs fonctions. Les auteurs du rapport critiquent les dysfonctionnements au sein du diocèse de Cologne et proposent des solutions pour les éviter à l’avenir.

Un autre rapport de l’Église allemande avait révélé en 2018 que près de 3 700 mineurs avaient été abusés depuis la fin de la guerre. Des indemnisations avaient été ensuite introduites.