Publicité

Pédocriminalité: coup d'envoi de la nouvelle Ciivise

Sébastien Boueilh, nouveau président de la Ciivise, le 22 septembre 2022 à Paris (FRANCK FIFE)
Sébastien Boueilh, nouveau président de la Ciivise, le 22 septembre 2022 à Paris (FRANCK FIFE)

La ministre chargée de la Santé Catherine Vautrin relance lundi la Ciivise, la commission indépendante contre la pédocriminalité, avec à sa tête un nouveau binôme après l'éviction du respecté juge des enfants Edouard Durand, qui l'incarnait.

Son nouveau président, Sébastien Boueilh, doit dévoiler lundi matin les axes de sa nouvelle feuille de route, qui va s'étendre, au-delà de l'inceste, à la cyberpédocriminalité, la prostitution des mineurs, les personnes handicapées, les mineurs auteurs.

La Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise) avait été lancée en mars 2021, dans le sillage de la publication du livre de Camille Kouchner, "La Familia Grande", qui dénonçait l'inceste commis sur son frère par le politologue Olivier Duhamel.

Pendant presque trois ans, cette instance a documenté les mécanismes de l'inceste, ses effets destructeurs à vie sur les victimes et son coût pour la société, et a disséqué les dysfonctionnements de la justice.

Sébastien Boueilh présentera les 40 membres (20 titulaires et 20 suppléants) d'une Ciivise renouvelée. Parmi eux des experts de la pédocriminalité, de la justice, de la police, des associatifs, des soignants, selon des sources proches.

"Au slogan adressé aux victimes par la Ciivise 1, +on vous croit+, nous allons ajouter +on vous protège, on vous accompagne+", a expliqué à l'AFP Sébastien Boueilh, qui veut "mettre en place un réseau de structures capables d'accompagner sur le plan psychologique et juridique les victimes d'aujourd'hui et d'hier".

Ancienne victime d'inceste lui-même, entre ses 12 et ses 16 ans, cet ancien rugbyman originaire des Landes a créé une association, Colosse aux pieds d'argile, qui sensibilise les jeunes sportifs et leurs encadrants, forme les professionnels et accompagne les victimes.

Pionnière pour lever l'omerta sur les violences sexuelles dans le sport, elle est devenue un acteur majeur dans ce domaine, avec un budget annuel de 2,5 millions d'euros, dont 45% de fonds publics.

La vice-présidente, Caroline Rey-Salmon, coordonnatrice des urgences médico-judiciaires de l’Hôtel-Dieu à Paris, est aussi une ancienne membre de la première commission. Mais elle en avait démissionné début 2022, en désaccord avec la préconisation de renforcer l'obligation de signalement des médecins.

Devant la mobilisation de nombreux élus, personnalités et associations, qui réclamaient le maintien du juge Durand, l'ex-secrétaire d'Etat à l'Enfance Charlotte Caubel avait maintenu la Ciivise fin 2023, à l'issue du mandat de la commission. Mais l'éviction du juge Durand avait suscité de nombreuses protestations et entraîné la démission de onze membres de la commission.

cac/alu/cbn