Pédocriminalité : + 6.000% de signalements pour des contenus en ligne en dix ans

© Pixabay

La forte croissance de la pédopornographie en ligne - consultation ou détention d'images d'abus sexuels sur des enfants, accompagnés souvent de viols - inquiète les enquêteurs spécialisés qui attendent beaucoup de la proposition de Bruxelles d'obliger les plateformes à signaler ce type de contenus. La commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson, s'est alarmée le 11 mai de cette explosion des contenus illicites sur le net. Elle a fait valoir qu'en 2021, dans le monde, 85 millions de vidéos et photos impliquant des abus sexuels sur mineurs avaient été signalées, citant les données du centre américain pour les enfants disparus et exploités (NCMEC).

Plus de 60% de ces contenus sont hébergés sur des serveurs situés dans l'Union. En outre, "les signalements ont augmenté de 6.000 % au cours des dix dernières années" dans l'UE, selon Mme Johansson. En France, l'Office central de répression des violences aux personnes (OCRVP) avec le groupe central des mineurs victimes (17 enquêteurs), est le point de contact des signalements portés à la connaissance du NCMEC américain.

Au mois de mai, quatre dossiers, mettant en cause des hommes âgés de 17 à 60 ans, ont été ainsi résolus par les enquêteurs français. Quatre dossiers qui mettent en lumière la disparité des profils des suspects.

>> Retrouvez Europe matin week-end - 6-8 en podcast et en replay ici

La dernière affaire remonte au 23 mai avec l'interpellation en Loire-Atlantique d'un homme d'environ 35 ans pour d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles