Pédocriminalité: 27 enquêtes pour des commandes de viols en direct sur Internet ouvertes depuis le début de l'année

Les faits de pédocriminalité en ligne en hausse depuis ces dernières années. - Fred TANNEAU © 2019 AFP
Les faits de pédocriminalité en ligne en hausse depuis ces dernières années. - Fred TANNEAU © 2019 AFP

Installés devant leur ordinateur, ils paient entre 30 et 70 euros pour assister à des viols de mineurs en direct et en ligne. La pédocriminalité en ligne connaît une hausse importante ces dernières années, qui s'est accrue depuis 2020 et le confinement.

Depuis le début de l'année, 27 enquêtes ont été ouvertes par l'OCRVP, l'Office central de répression des violences aux personnes, concernant des faits de pédocriminalité en ligne. L'an dernier, il y en avait eu 10 et en 2020 6, a appris BFMTV confirmant les informations de RTL.

"Complicité de viol"

La pédocriminalité en ligne consiste pour des individus à commander des agressions sexuelles ou des viols sur des enfants qu'ils regardent en direct. Ces individus paient entre 30 et 70 euros, mais parfois beaucoup plus pour assister à des actes de torture ou de barbarie sur les petites victimes qui se trouvent à des milliers de kilomètres, en Asie, aux Philippines notamment, mais aussi plus récemment en Europe de l'Est.

"Il peut s'agir de gens marginalisés ou coupés de relations sociales et à l'inverse, on peut tomber sur des gens complètement intégrés avec une vie familiale qui sont auteurs de ces faits également", explique à RTL Frédéric Courtot, le directeur adjoint de l'OCRVP.

Les auteurs de ces commandes encourrent des poursuites pour "complicité de viol" et pas seulement de "détention d'images pédopornographiques". Ce crime est puni de 20 ans de réclusion criminelle.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles