Pédiatrie : le ministre de la Santé annonce environ 400 millions d'euros de nouvelles mesures

© Sandrine Marty / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Le ministre de la Santé François Braun a annoncé qu'environ 400 millions d'euros allaient être débloqués pour prendre de nouvelles mesures face à la crise de la pédiatrie. Le ministre a notamment annoncé le doublement de la rémunération des heures de nuit pour "l'ensemble des personnels de l'hôpital" jusqu'au 31 mars.

Le ministre de la santé, François Braun, a annoncé mercredi de nouvelles mesures "de l'ordre de 400 millions d'euros" pour faire face aux problèmes du secteur hospitalier, et notamment des services pédiatriques, au cours d'une conférence de presse. Pour répondre à la "situation préoccupante" dans les hôpitaux liée à une épidémie de bronchiolite "inquiétante", le ministre a notamment annoncé le doublement de la rémunération des heures de nuit pour "l'ensemble des personnels de l'hôpital" jusqu'au 31 mars, afin de "reconnaître l'engagement des professionnels" et "la pénibilité du travail de nuit".

>> LIRE AUSSI - «Je suis humaine et pas infaillible» : le Collectif Pédiatrie interpelle le gouvernement à l'Élysée

Retour de la prime de soins critiques

En sus, tous les soignants qui travaillent dans des services de soins critiques pourront bénéficier de la "prime de soins critiques" mise en place pendant le Covid. Certains professionnels de santé en étaient exclus, comme les puéricultrices. L'octroi de cette prime à ces professionnelles des services pédiatriques était l'une des revendications portées par les responsables des services de réanimation pédiatriques.

Il a par ailleurs acté la prolongation des mesures mises en place cet été dans le cadre de la "mission flash", telles que les aides à la médecine de ville et la régulation médicale.

Ces 400 millions d'euros engloberont les 150 millions promis en octobre

Ces "mesures immédiates et fortes" représentent un montant "de l...

Lire la suite sur Europe 1

VIDÉO -Pédiatrie : le plan de 150 millions d'euros annoncé par le ministre François Braun ne calme pas les soignants