Pécresse s’insurge contre l’absence de métros à Paris, la RATP promet des efforts

18 October 2021, France, Paris: Passengers use the Paris Metro at the
picture alliance / dpa/picture alliance via Getty I 18 October 2021, France, Paris: Passengers use the Paris Metro at the "Duroc" station. Photo: Jan Woitas/dpa-Zentralbild/ZB (Photo by Jan Woitas/picture alliance via Getty Images)

TRANSPORTS - Moins d’attente sur les quais. La présidente d’Île-de-France Mobilités (IDFM) Valérie Pécresse a sommé la RATP de prendre rapidement « les mesures nécessaires » pour rétablir une régularité convenable dans le métro parisien, dans un courrier consulté ce jeudi 3 novembre par l’AFP.

« La performance de plusieurs lignes de métro (notamment les lignes 3, 6, 8, 11, 12 et 13) s’est significativement dégradée depuis la rentrée scolaire, avec des régularités inférieures à 91 % en heure de pointe, ce qui est bien en deçà de vos obligations contractuelles à l’égard d’Île-de-France Mobilités et donc inacceptable », a écrit Valérie Pécresse, jugeant « légitime » l’exaspération des voyageurs.

« Je vous demande de prendre les mesures nécessaires pour redresser rapidement et sans délai la situation, car nous devons un service de qualité aux voyageurs », a-t-elle exigé dans sa lettre adressée au directeur général par intérim de la RATP Jean-Yves Leclercq, et datée de mercredi. « J’attends de votre part un plan de remédiation d’urgence à la situation et un échéancier pour pallier les difficultés de ces 6 lignes », a-t-elle précisé.

Aider face à la pénurie de conducteurs

Les derniers chiffres de régularité disponibles pour le métro parisien, ceux de septembre, sont mauvais sur certaines lignes en raison notamment d’une pénurie de conducteurs.

« On n’a pas encore les chiffres d’octobre, mais on pressent qu’ils sont du même acabit », avait indiqué à l’AFP mercredi le directeur général d’IDFM, Laurent Probst.

« Je suis particulièrement inquiète de la propagation du manque de conducteurs au réseau de métro, alors que vous nous aviez affirmé que ces difficultés concernaient exclusivement le réseau de bus - sur lequel 25 % du service contractuel n’est pas réalisé », a relevé Valérie Pécresse, qui avait déjà envoyé un courrier semblable pour les autobus en septembre.

« La Région Île-de-France est prête à vous accompagner pour faciliter le recrutement de conducteurs, qui est je le rappelle de votre ressort », a ajouté l’élue, également présidente du conseil régional.

Un sous-effectif est « relativement modeste »

La RATP, qui a « pris acte » de ce courrier, a indiqué à l’AFP être « pleinement mobilisée sur le sujet du manque de conducteurs », précisant que le sous-effectif est « relativement modeste » dans le métro, et « sans commune mesure avec la situation du réseau de bus ».

Il manque « moins de 100 conducteurs sur 3100 » dans le métro, et « des moyens importants » sont déployés pour recruter et former, selon elle.  « Le sous-effectif devrait se résorber rapidement dans les prochains mois, pour un retour à l’effectif nominal vers la fin mars », a ajouté la régie des transports parisiens.

L’offre de transport a été légèrement réduite ces derniers mois, à la demande d’IDFM, pour faire des économies, la fréquentation étant toujours nettement inférieure à son niveau d’avant la pandémie.

Mais alors que le trafic reprend, « il est crucial que la RATP puisse assurer une régularité supérieure ou égale à l’objectif contractuel, à savoir 96,5 % », notamment sur les lignes 8, 11 et 12, a souligné Valérie Pécresse dans son courrier. IDFM a l’intention de commander des « renforcements d’offre » pour accompagner le retour des voyageurs, a-t-elle indiqué.

« Mais un renforcement de l’offre sera inefficace si la RATP ne réussit pas à produire l’offre commandée par Île-de-France Mobilités », a-t-elle insisté.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi