Pécresse promet de "rompre avec l'impuissance" sur l'immigration

·1 min de lecture
La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pecresse lors de l'Assemblée générale du MEDEF le 25 Aout 2021 à Paris

Intensification des charters d'expulsion, tour de vis avec les pays d'origine... dans une tribune à Valeurs actuelles, Valérie Pécresse, candidate à une primaire de la droite, dévoile quatre propositions musclées pour "rompre avec l'impuissance" en matière d'immigration.

"L'autorité ne se paie pas de mots. En ne reconduisant à la frontière qu'un clandestin sur huit, le pouvoir actuel signe, malgré ses gesticulations médiatiques, son impuissance sur l’immigration", affirme Mme Pécresse (ex-LR), dans cette tribune publiée le jour où Eric Ciotti, un "dur" en matière d'immigration, s'est mis sur les rangs d'une éventuelle primaire de la droite et du centre.

Déplorant que le nombre d'étrangers en situation irrégulière "ne cesse d'augmenter dans notre pays", alimentant "la misère publique, l'économie souterraine et les trafics en tous genres", Mme Pécresse, qui fera sa rentrée politique samedi à Brive-la-Gaillarde, promet de "restaurer la fierté française".

Elle propose ainsi de renégocier les textes européens pour accélérer les reconduites, et promet de reprendre "résolument l’affrètement des avions charters d’éloignement".

Il faut selon elle que "tous les demandeurs d’asile" soient "placés dans des centres dédiés pendant l'instruction accélérée de leur demande pour être éloignés sans délai en cas de rejet de celle-ci", et il faut par ailleurs les obliger "à déposer leur demande dans nos ambassades ou à la frontière".

Enfin elle veut donner "six mois" aux pays d'origine pour qu'ils délivrent les documents nécessaires à expulser leurs ressortissants, sans quoi la délivrance de visas et la politique de coopération seront suspendus "sine die".

cg/pb

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles