Pécresse envisage de déposer une plainte après avoir reçu des « menaces » du président azerbaïdjanais

·1 min de lecture

DIPLOMATIE - La candidate de la droite à l’élection présidentielle a dénoncé vendredi depuis Athènes, où elle est en déplacement, des « menaces » du président azerbaïdjanais Ilham Aliev après son voyage en Arménie

Valérie Pécresse a dénoncé devant la presse la « gravité de cette menace sur une candidate à la présidentielle qui ne serait pas libre d’aller où elle veut » et a jugé « le silence assourdissant du gouvernement français très choquant ». « Ces menaces ne m’intimident pas et j’aurais aimé une réponse solennelle du gouvernement français à cette menace d’un chef d’Etat étranger sur une candidate à la présidentielle française », a-t-elle affirmé.

La candidate Les Républicains s’est rendue avant Noël en Arménie, peu après le passage du candidat d’extrême droite Eric Zemmour, pour une visite destinée à illustrer son soutien aux Chrétiens d’Orient dans ce pays du Caucase. Elle était notamment accompagnée de l’ex-commissaire européen et ex-ministre des Affaires étrangères français Michel Barnier, un de ses conseillers de campagne.

La visite de Pécresse et Barnier qui ne passe pas

Dans un entretien mercredi à des médias locaux, le président azerbaïdjanais Ilham Aliev a reproché à Valérie Pécresse et Michel Barnier de s’être rendus « secrètement » à cette occasion dans la région séparatiste du Nagorny-Karabakh, au centre d’un conflit entre l’Arménie et l’Aze(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Présidentielle 2022 : Les catholiques pratiquants « se tournent désormais aussi vers l’extrême droite », observe Mathieu Gallard
Présidentielle 2022 : Après le trou d'air, Eric Zemmour tente de relancer sa campagne
Présidentielle 2022 : Qui est en tête des sondages en ce début d'année ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles