Combien pèse tout l'or du monde ?

© Matteo Colombo/Getty Images

Si l’on fondait en un seul bloc les 205.238 tonnes du précieux métal jaune récolté à ce jour, il ne formerait qu’un cube de 22 m de côté, soit un quart de l’arc de Triomphe, place de l’Étoile, à Paris (World Gold Council, 2021). Un peu moins de la moitié de cet or est utilisé dans la joaillerie, 22% est moulé en lingots et en pièces de monnaie, 17% est détenu par les banques centrales et 15% se retrouve dans des secteurs aussi divers que la dentisterie, l'électronique ou l’enluminage.

Sur Terre, 99% de l’or se nicherait au cœur du noyau, soit 2 millions de milliards de tonnes selon les calculs du géologue australien Bernard Wood, mais il reste inaccessible. Les réserves exploitables connues à ce jour, permettant une extraction rentable, ne contiendraient plus que 53.000 tonnes. En effet, la croûte ne renferme que 0,005 g d’or pour une tonne de roche, contre 58 kg de fer par exemple. Pour être rentables, les exploitants cherchent donc des filons : des gisements où l’or, transporté par les eaux souterraines à travers la croûte, s’est concentré jusqu’à un kilo par tonne de minerai.

La Chine, l’Afrique du Sud et l’Australie sont les plus importants producteurs. Mais on trouve aussi des régions aurifères en France. Le massif armoricain (Bretagne, Normandie, Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine) est le plus riche de la métropole, mais ses pépites se nichent dans les roches, alors qu’en Ardèche, dans l'Hérault, le Gard et les Pyrénées, il est assez facile de trouver des paillettes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Naufrage: il survit 24 jours en mer en mangeant du ketchup
Coupe du Monde de Rugby 2023 en France : voici comment obtenir des places
Pourquoi a-t-on peur du vendredi 13 ?
Nouveau Ça M’intéresse : le sommaire du mois de janvier
Le meilleur du pire des cadeaux de Noël