Le père d'un Français appelle Paris à empêcher son extradition du Maroc vers les États-Unis

Le père de Sébastien Raoult, un Français de 21 ans recherché par les autorités américaines pour son implication présumée dans une affaire de cybercriminalité et incarcéré à Rabat, a appelé lundi le gouvernement français à empêcher son extradition du Maroc vers les États-Unis.

« Je demande à la Première ministre [Elisabeth Borne] qu'elle prenne contact avec les Américains pour qu'ils arrêtent leurs poursuites en Amérique, de manière à ce que mon fils puisse être jugé en France et prouver son innocence », a déclaré Paul Raoult, 63 ans. Assurant lui aussi que son fils était innocent, Paul Raoult dénonce un « déni de justice ». « Mon fils n'a pas bénéficié de la protection judiciaire de la France et la France n'a pas appliqué le principe de compétence », a-t-il regretté.

Selon la police marocaine, Sébastien Raoult a été interpellé le 31 mai à l'aéroport de Rabat-Salé alors qu'il faisait l'objet d'une notice rouge émise par Interpol à la demande de la justice américaine, dans le cadre d'une affaire de cyberpiraterie contre des entreprises, américaines notamment, dont Microsoft.

Incarcéré depuis le 2 juin à la prison de Tiflet 2, près de Rabat, « il garde le moral » selon son père qui parvient à le joindre par téléphone environ une fois par semaine. « Il a un bon mental [...], mais enfin ça commence à durer, ça fait maintenant deux mois qu'il crève de chaud dans une prison marocaine », a-t-il déploré. « Ce qui lui est reproché, ce sont des faits qu'il aurait commis en France, et là ça commence à poser question », a aussi souligné Paul Raoult.

Souveraineté judiciaire

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles