Père d’une jeune ado dans « Cet été-là », l'acteur Gael García Bernal évoque la douce nostalgie de son enfance

© Trésors Films

En prenant de l’âge, le passé s’impose de plus en plus souvent aux pensées. Gael García Bernal connaît bien cette douce nostalgie qui vous étreint dans les moments de solitude. « Garde toujours dans ta main la main de l’enfant que tu as été », dit‑il en citant Cervantès au cours de la conversation. À l’affiche du nouveau film d’Éric Lartigau, Cet été-là, joli récit initiatique où il incarne le père d’une préado, l’acteur mexicain de 44 ans arpente le temps d’un entretien sur Zoom ce territoire peuplé de souvenirs. Lui passait les siennes dans l’État de Sinaloa, sur la côte pacifique, entouré d’une famille particulièrement nombreuse comptant une cinquantaine de cousins. « L’ambiance était un peu chaotique mais pleine de vie et d’accents différents. Il y avait des personnages hauts en couleur qui m’ont beaucoup inspiré dans mon travail une fois adulte. »

Lire aussi - EXCLUSIF. Maïwenn sur le tournage de son film sur Jeanne Du Barry : « Ma mise en scène n’est ni pop ni rock »

Il y a les liens du sang et ceux qu’on choisit de tisser. La plupart des amis de ce fils de comédiens étaient d’autres enfants d’artistes, comme l’acteur et réalisateur Diego Luna (César Chávez, Rogue OneA Star Wars Story), son partenaire dans Y tu mamá también (2001), d’Alfonso Cuarón, et dans la future série sur la boxe La Máquina, qu’ils coproduisent pour la plateforme Hulu. C’était le temps des matches de foot ou de baseball disputés, des aventures nées de l’imaginaire de l’enfance, des bœufs sur l...


Lire la suite sur LeJDD