"Pâtisseries solidaires" : après les restos, les gâteaux du cœur

Elle pose à ses pieds ses cabas qui débordent, tortille ses mains un instant puis choisit une tartelette aux fraises. "Je peux prendre celle-ci? murmure-t-elle en levant les yeux. C'est vraiment super, merci!" Derrière cette femme démunie, ils sont une centaine à attendre leur tour pour se servir en douceurs sur la table recouverte de pâtisseries. Ce soir-là, lors de la distribution alimentaire des Restos du cœur sur le cours de Vincennes (Paris), les gâteaux colorés sont comme une touche de magie dans le froid de la ville, au milieu des odeurs de saucisses-lentilles et des corps fatigués. Distribuer des desserts de qualité à des gens qui n'en ont pas les moyens, voilà l'idée de Solange Gautier. Elle y a pensé après le décès de sa fille de 26 ans, Juliette, cuisinière très engagée contre le gaspillage alimentaire.

Un réseau de donateurs grâce au bouche-à-oreille

Quand en 2016 la sexagénaire lance son association, le patron de sa fille, Carlos Marques, pâtissier de renom à la tête des boulangeries du même nom, la soutient. Pour la première distribution, il lui confectionne 500 macarons. Un succès.

"

Ils m'ont répondu : 'On préfère jeter plutôt que donner.' Comment peut-on oser dire ça?

"

Depuis, Pâtisseries solidaires a pris de l'ampleur. Solange Gautier ne compte pas ses heures. Quatre fois par semaine, l'ancienne agente de photographe écume les boulangeries aux quatre coins de Paris pour récupérer les trésors sucrés. Ils sont ensuite distribués lors des maraudes des Restos du ...


Lire la suite sur LeJDD