Pour Pâques, les "lieux à caractère religieux" placés sous surveillance

Claire Digiacomi
Un militaire devant la cathédrale Notre-Dame à Paris, le 14 avril.

PÂQUES - Des milliers de messes et offices sont prévus dans toute la France ce week-end. Sommet du calendrier chrétien, les fêtes de Pâques font, comme l'an passé, l'objet de mesures de vigilance, sur fond de menace jihadiste persistante et à quelques jours de l'élection présidentielle.

Le ministre de l'Intérieur a adressé le 4 avril ses instructions aux préfets pour qu'ils s'assurent, en lien avec les autorités religieuses, de la mise en œuvre de "mesures de vigilance" aux abords des lieux de culte. Ce dispositif vaut pour la période du 8 au 18 avril, couvrant Pessah (la Pâque juive), la Semaine sainte et le week-end pascal.

"La persistance d'un niveau très élevé de la menace terroriste qui pèse sur notre pays exige le maintien d'une forte vigilance sur un plan général mais aussi plus spécifiquement vis-à-vis des lieux à caractère religieux", écrit le ministre de l'Intérieur, Matthias Fekl, dans le télégramme consulté par l'AFP. Le ministre demande aux préfets de porter leur attention "particulièrement" sur les rassemblements et les offices qui "pourraient constituer des cibles à symbolique forte".

Messes, baptêmes et chemins de croix tout le week-end

La menace d'une attaque contre un lieu de culte chrétien continue de planer en France depuis l'échec d'un projet d'attentat en avril 2015 contre une église catholique de Villejuif (Val-de-Marne) et surtout l'assassinat du père Jacques Hamel en juillet 2016 dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).

Les messes catholiques, cultes protestants et divines liturgies orthodoxes sont très fréquentés à Pâques, la plus grande fête chrétienne qui célèbre la résurrection de Jésus Christ. Des vigiles (ou veillées) pascales ont lieu le samedi soir, avec cette année plus de 4500 baptêmes catholiques d'adultes, selon la Conférence des évêques de France (CEF). Le lendemain marque le dimanche de la Résurrection, avec d'autres messes, divines liturgies et cultes.

Comme en 2014, et pour la seule fois avant...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages