Pâques : les cérémonies religieuses chamboulées

Le sanctuaire de Lourdes traverse depuis un an toutes les épreuves. Les pélerins du monde entier ne peuvent plus se déplacer et avec les nouvelles restrictions, les Français non plus. Résultat, le site religieux est déserté. Monseigneur Olivier Ribadeau-Dumas, recteur du sanctuaire de Lourdes explique leur stratégie face à la situation : "Nous allons reprendre ce que nous avons fait lors des deux premiers confinements, c'est à dire que les chapelins, les prêtres et les religieux feront monter une prière à la grotte pour tous ceux qui ne peuvent pas venir." Un chemin de croix en petit comité "Je suis arrivé et j'ai cru qu'il y avait un souci pour être honnête", note un fidèle. "C'est triste de voir que tout soit fermé", soulignent d'autres personnes. Faute de pélerins, la plupart des boutiques d'articles religieux demeurent rideaux baissés. En temps normal, avec l'arrivée des beaux jours, le flux de fidèles augmente, mais pas cette année.