Oxfam publie un rapport accablant sur les discriminations dans la société indienne

En Inde, l’ONG internationale Oxfam livre un rapport alarmant sur les discriminations. Pour les femmes, les musulmans ou les citoyens de basse caste, le taux d’accès à l’emploi et le salaire sont très inférieurs au reste de la population. Des inégalités qui, selon l’étude, ont été amplifiées encore par la pandémie de Covid-19.

Avec notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin

À compétence égale, une femme gagne 50 euros de moins par mois que les hommes. Un citoyen de basses castes ou de tribus perçoit pour sa part 60 euros de moins que le reste de la population. Un musulman, 80 euros de moins. Dans un pays où la grande majorité des salaires est inférieure à 300 euros, les chiffres ont de quoi frapper.

Ils sont issus d’un rapport premier en son genre d’Oxfam dans le pays, qui cherche à mesurer non seulement les inégalités, mais aussi leurs causes. C’est ainsi que le sexe, la religion ou la caste ont été testés à partir de données issues du gouvernement.

Les femmes ne représentent que 25% de la masse salariale

Ces importantes disparités dans l'accès à l’emploi ne sont pas nouvelles en Inde. Mais malgré une Constitution égalitaire, le pays peine à s'en débarrasser, explique Pravas Ranjan Mishra, membre de l’équipe recherche de l’ONG. « Les musulmans sont souvent confinés à des emplois peu payés et dégradants. Pour les basses castes, la situation est un peu meilleure grâce au système de quotas. Mais tous les travailleurs journaliers font, eux aussi, face une situation catastrophique. Ces discriminations sont plus souvent observées en milieu rural pour les castes et en ville pour les musulmans », explique-t-il.


Lire la suite sur RFI