Overdoses, suicides, obésité... Aux États-Unis, l’espérance de vie est en berne

Tenré, Steve, Infographie, Service
La crise des opioïdes sévit aux États-Unis depuis plusieurs années aux États-Unis. / ERIC BARADAT/AFP

INFOGRAPHIES - Une étude française pointe la baisse de l’espérance de vie aux États-Unis, notamment chez les hommes.

Chaque jour, environ 130 Américains meurent d’une overdose aux opioïdes. Des statistiques effrayantes qui contribuent fortement à la baisse de l’espérance de vie à la naissance dans le pays dirigé par Donald Trump, selon un rapport de l’Institut National d’Études Démographiques (INED), publié mercredi 9 octobre.

» LIRE AUSSI - L’optimisme, le secret pour vivre longtemps

D’après Magali Barbieri, auteure du rapport, l’espérance de vie à la naissance aux États-Unis a cessé d’augmenter à partir de 2010. Depuis 2014, elle a même diminué pour les hommes. Les Américains vivent en moyenne 75 ans, et les Américaines, 81 ans. Pour rappel, la moyenne d’espérance de vie des habitants des pays de l’OCDE est de 78 ans pour les hommes et 83 ans pour les femmes. «L’écart entre les États-Unis et le Japon, pays de l’OCDE le mieux positionné, atteint 6 ans», peut-on lire. À titre de comparaison, les Américains vivent en moyenne 3 à 4 ans de moins que les Français.

La mortalité aux États-Unis a, quant à elle, explosé. Tous les âges entre 20 et 60 ans sont concernés. «Le nombre d’années de vie perdues à ces âges a atteint 0,20 an pour les deux sexes réunis», soit un peu plus de deux mois.

» À VOIR AUSSI - États-Unis: qu’est-ce que la crise des opioïdes?

États-Unis : qu'est-ce que la crise des opioïdes ? - Regarder sur Figaro Live

Les opioïdes, responsables de l’explosion de la mortalité

Des données déplorables qui s’expliquent par la dévastatrice crise des opioïdes. Dans son texte, la chercheuse observe «l’augmentation progressive» de la mortalité par overdose depuis les années 1980. Elle «a été multipliée par plus de cinq entre 1980 et 2017», peut-on lire. En cause? L’industrie pharmaceutique, qui a «mené des campagnes agressives» pour vendre aux médecins des antidouleurs à base d’opiacés dans les années 1990 et 2000.

De nombreux Américains, en majorité (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Aux États-Unis, les opioïdes tuent plus que les armes à feu 
La consommation d’opioïdes en hausse en France 
Les États-Unis ne sont plus les champions de la compétitivité 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro