Ouverture d'une enquête après une "rave party" sauvage en Bretagne

·1 min de lecture

PARIS (Reuters) - Une enquête a été ouverte vendredi à la suite d'une "rave party" organisée depuis la veille rassemblant jusqu'à 2.500 personnes en Bretagne, au mépris du couvre-feu et des règles sanitaires en vigueur pour lutter contre la pandémie, a annoncé la préfecture d'Ille-et-Villaine.

Le 31 décembre en début de soirée, plusieurs centaines de véhicules ont commencé à rejoindre les lieux, situés dans une zone d’activités de la commune de Lieuron.

Des gendarmes ont tenté de s'y opposer mais ils se sont heurtés à l'hostilité de participants.

Un véhicule de la gendarmerie a été incendié, trois autres dégradés et les militaires ont essuyé des jets de bouteilles et de pierres, occasionnant des blessures légères, a précisé la préfecture dans un communiqué.

Le parquet a confié une enquête à la brigade de recherches de la gendarmerie de Redon, notamment pour organisation illicite d’un rassemblement festif à caractère musical, violences volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique, travail dissimulé, tenue illicite d’un débit de boissons et infractions à la législation sur les stupéfiants.

Cette rave party se poursuivait toujours vendredi après-midi.

(Jean-Michel Bélot)