Ouverture à la concurrence de la SNCF : les cheminots garderont leurs avantages

·1 min de lecture
Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, se veut rassurant sur l'ouverture à la concurrence de la SNCF et le Covid-19.
Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, se veut rassurant sur l'ouverture à la concurrence de la SNCF et le Covid-19.

Pas de panique. Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, était l?invité du Grand Jury dimanche 12 septembre. Face aux journalistes de RTL, du Figaro et de LCI, le fonctionnaire a présenté un visage rassurant, en listant l?essentiel des défis auxquels est confrontée la SNCF. Parmi ceux-ci, Jean-Pierre Farandou est revenu sur l?ouverture à la concurrence du réseau ferré national, qui suscite bien des inquiétudes chez les salariés de la SNCF.

La position de leur PDG est claire : les avantages tarifaires dont bénéficient les cheminots, estimés à 400 euros par an et par personne, ne seront pas modifiés. « Je ne le ferais pas parce que je ne le souhaite pas », insiste le haut fonctionnaire. Une nuance, cependant : ce statu quo ne concernera que les cheminots qui resteront à la SNCF, soit l?écrasante majorité d?entre eux. Les quelques centaines de salariés qui partiront sur la future branche privée du transport ferroviaire, pour être fixés sur leur sort, devront attendre l?issue des négociations entre le patronat et les délégations syndicales.

À LIRE AUSSISNCF : une crise partie pour durer

« Le pass sanitaire, ça marche »

Jean-Pierre Farandou est également revenu sur l?application du pass sanitaire à l?intérieur de ses trains. Le 10 septembre, une enquête RTL dévoilant que seul un train sur cinq était effectivement contrôlé avait initié une polémique autour du sujet. « 99 % de nos passagers ont un pass sanitaire, et le petit pour cent qui manque, c?est souvent un problè [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles